Une société foncière spécialisée dans l’immobilier

SELECTIRENTE est une société foncière spécialisée dans l’immobilier de murs de commerces prioritairement de centre-ville et dans une moindre mesure de périphérie.

Créée en 1997 à l’initiative de professionnels de l’immobilier, SELECTIRENTE exerce une activité patrimoniale consistant à acquérir et à gérer, en vue de les louer, des actifs immobiliers commerciaux en France et, de manière marginale, à l’étranger. Ces actifs locatifs sont loués à des enseignes de distribution nationale (Groupe Saint-Gobain, Maisons du Monde, Carrefour, Sandro, Picard surgelés, Lidl…), des services de proximité (agences bancaires, immobilières, intérim, …) et à des commerçants indépendants.

Situé à 67,1 % à Paris et en région parisienne, le patrimoine de SELECTIRENTE, d’une valeur expertisée de 312 M€ hors droits au 31 octobre 2019 est constitué de plus de 383 unités locatives.

La Société a vocation à valoriser et à développer son patrimoine immobilier en s’appuyant sur le savoir-faire de la société SOFIDY à qui elle a délégué la gestion complète de son patrimoine. Elle a également pour ambition de gérer et de valoriser son patrimoine actuel et de poursuivre son développement sur le marché de l’immobilier commercial en France et en Europe.

Stratégie globale

La Société a pour volonté stratégique la valorisation et le développement de son patrimoine commercial de centre-ville et de périphérie. Cette stratégie repose sur une politique active d’entretien et de valorisation de son patrimoine, une gestion dynamique des baux, et une capacité à identifier et à réaliser des projets d’investissement cohérents et créateur de valeur. Pour cela SELECTIRENTE s’appuie sur le savoir faire et les compétences de SOFIDY en matière d’immobilier commercial et sur ses capacités de « sourcing » d’actifs commerciaux correspondant à ses critères d’investissement.

Face à un marché du commerce en pleine évolution, la Société a fait évoluer son modèle vers une stratégie de croissance duale. Le premier axe de développement restera centré à titre principal sur le commerce de centre-ville, savoir-faire historique de SOFIDY et de SELECTIRENTE. Cet axe sera accompagné d’une seconde stratégie plus opportuniste et créatrice de valeur, centrée sur le phénomène de métropolisation.

Un premier axe centré sur les commerces de centre-ville

La Société confirme un axe d’investissement à titre principal qui repose sur le savoir-faire historique de SOFIDY dans le commerce traditionnel. Le portefeuille actuel, qui sera amené à croître davantage, offre aux actionnaires de la Société un rendement récurrent et sécurisé sur le long terme et constitue une base solide de diversification immobilière. La Société est confiante dans la solidité de ses actifs et dans celle du secteur du commerce traditionnel de centre-ville des grandes métropoles qu’elle juge résilient dans un contexte de marché en mutation.

L’attractivité naturelle des grandes villes européennes, pôles historiques, culturels et artistiques et disposant encore d’importants potentiels touristiques, se nourrit également de tendances structurelles fortes, favorables au commerce physique et offrant une résistance à la dématérialisation, notamment : la métropolisation, le vieillissement de la population, l’abandon de la voiture, le retour de la proximité (alimentaire, soins du corps, services à la personne) ou le besoin de nouveaux lieux d’accueil et de convivialité (hôtellerie, bars, cafés, restaurants).

A titre d’exemple, le marché parisien qui est la cible première de la Société, a connu entre 2014 et 2017 plus de 600 ouvertures de bars et restaurants, plus de 300 ouvertures de magasins alimentaires spécialisés et près de 200 boutiques spécialisées dans le soin du corps. Cette tendance, analysée depuis plusieurs années par la Société, vient conforter cet axe de développement stratégique (source : étude APUR 2017).

Dans ce contexte, la Société pourra continuer de s’intéresser aux adresses prime, qui, en plus d’être des points de vente traditionnels, deviennent davantage des vitrines de la marque et des lieux d’expérience-client. En outre, la Société pourra saisir les opportunités qui découleront des évolutions du marché dans le respect de son ADN, en investissant dans les grandes métropoles françaises et européennes.

Un second axe de développement plus opportuniste

La Société entend développer une seconde stratégie complémentaire, plus opportuniste et créatrice de valeur, centrée sur le phénomène de métropolisation. Ce second axe correspond à une conviction forte qui s’appuie sur la densification croissante des grandes métropoles et sur l’attractivité de certaines villes centrales dans leur région ou touristiques.

Ce phénomène de métropolisation s’appuie sur des évolutions à la fois démographiques et de vitalité économique qui redéfinissent la qualité de l’emplacement, critère fondamental de la démarche d’investissement de SELECTIRENTE.

Dans le respect de ce critère strict d’emplacement, plusieurs opportunités de diversification ressortent pour la Société :

  • La mixité commerciale : à côté des commerces traditionnels en pieds d’immeubles du cœur de ville, la Société pourra se positionner davantage sur d’autres types de commerces en milieu urbain (galeries commerciales ou centres commerciaux) ;
  • Les situations complexes : la Société pourra se positionner sur des opportunités offrant un potentiel de création de valeur avec des actifs à travailler via des restructurations, des rachats de fonds de commerce ou des sujets de copropriété à résoudre ;
  • La mixité sectorielle : en complément d’un commerce de pied d’immeuble, la Société pourra se positionner sur des immeubles entiers regroupant des espaces mixtes hôteliers, de bureaux ou résidentiels dans un objectif de création de valeur à moyen terme en cédant le cas échéant la partie hors commerce des immeubles acquis ;

  • La Société pourra se positionner en amont sur des opérations de promotion, le développement de nouveaux quartiers ou des repositionnements de gares par exemple ; et
  • La Société pourra capter le développement de la petite logistique urbaine, portée par l’essor des concepts de collecte ou de drive piéton et par la croissance du e-commerce, et la petite logistique péri-urbaine (celle du dernier kilomètre).